Quelles sont les étapes de la rédaction d’un mémoire ?

Quelles sont les étapes de la rédaction d’un mémoire ? Vous devez rédiger votre mémoire de fin d’études et vous rencontrez des difficultés ? Découvrez ici quelques étapes pour réussir la rédaction de votre mémoire !

La rédaction de votre mémoire de fin d’études est le point culminant de votre formation. Elle clôture un long processus de formation ou de façon simple de longues années d’études rigoureuses. Cette dernière phase de la formation constitue généralement une tâche délicate pour les étudiants et les stagiaires. Elle est souvent stressante et difficile à aborder. C’est pour ces diverses raisons que cet article met en exergue quelques étapes de la rédaction d’un mémoire.

Le choix du sujet est souvent un travail difficile pour l’étudiant. Le sujet doit répondre à un certain nombre d’exigences scientifiques. Il doit être pertinent, utile pour les chercheurs et/ou pour les professionnels du secteur sur lequel porte le sujet. Il doit être en rapport avec la spécialité de l’étudiant. Le choix du sujet constitue la première étape du travail de recherche.

Le choix du sujet part généralement de ce que l’on appelle une question de départ. Celle-ci est dans beaucoup de domaines de la recherche engendrée par le vécu de l’étudiant, par ses observations, par un fait ou phénomène qui l’a marqué au cours de sa formation ou durant sa vie en général. C’est un fait ou phénomène ou encore un évènement auquel il cherche à trouver une réponse satisfaisante. Celui-ci étant une énigme pour l’étudiant, le moyen de l’expliquer ou de le connaitre est d’en faire son objet de recherche. Ce genre de sujet passionne plus l’étudiant, parce qu’au-delà de l’objectif pédagogique, il y trouve un véritable intérêt personnel qui représente une motivation supplémentaire qui le poussera à trouver les réponses aux questions qu’il ne cesse de se poser.

L’étudiant doit s’assurer d’avoir choisi un sujet actuel pour pouvoir trouver assez de sources scientifiques qui faciliteront la rédaction du mémoire. Il est important pour l’étudiant, en particulier pour sa vie professionnelle future, de choisir un sujet qui lui permettrait d’être plus apte à répondre concrètement aux attentes professionnelles des employeurs.

La formulation du sujet de mémoire est une étape délicate pour l’étudiant, parce qu’elle demande la prise en compte de deux particularités. Il s’agit de la particularité du chercheur et de la particularité de l’objet d’étude. Ce qui implique dans ce cas de figure les aspects suivants :

  • La connaissance du domaine de recherche,
  • Les intérêts personnels du chercheur,
  • Les compétences et la position sociale du chercheur,
  • La maîtrise des ressources matérielles indispensables.

Dans le cadre de la recherche, le choix du sujet de mémoire doit être motivé par une passion du chercheur en ce qui concerne le domaine de recherche pour lequel il compte s’investir, mais également l’intérêt scientifique du thème de la recherche.

Le premier aspect qui doit dicter le choix de l’étudiant est donc l’aspect préférence scientifique. Cette préférence est déjà une véritable motivation pour le futur chercheur, car naturellement, l’homme s’investit plus sur des choses qui le passionnent et va souvent jusqu’à dépasser certaines de ses limites pour arriver à atteindre ses objectifs pour ce qu’il aime faire. Donc il est important pour l’étudiant qui se lance dans la rédaction d’un mémoire de choisir un sujet motivant pour lui, un sujet qui le passionne et qui attire son attention.

Le second aspect, très important dans le choix du sujet, demeure l’intérêt scientifique du sujet en question. Tout sujet de mémoire de fin d’études doit avoir une pertinence scientifique voire professionnelle. L’étudiant doit dans ce cas se poser une panoplie de questions pour déceler le fondement scientifique du sujet qu’il aura choisi.

  • Le sujet est-il un thème d’actualité scientifique ?
  • Quels sont les manquements en termes de connaissances sur la question ou le sujet de recherche ?
  • Quelles sont les insuffisances conceptuelles ou théoriques ou même méthodologiques sur la question ?
  • Quelles sont les lacunes empiriques sur le sujet ?

Les réponses à l’ensemble de ces questions permettront à l’étudiant de connaitre le bien-fondé scientifique de son sujet de mémoire. Et à partir de ces réponses, l’étudiant pourra choisir son sujet en tenant compte également des aspects conceptuels et pourra apporter sa touche sur la question.

Toutefois, il faut avoir à l’esprit que le sujet doit porter sur le domaine de spécialité de l’étudiant dans la mesure où le mémoire démontre les aptitudes et les compétences de celui-ci sur la formation suivie. Pour réussir le pari du choix du sujet, il faut parcourir les recherches déjà faites sur la question. Ces recherches permettront d’ailleurs de mieux répondre aux questions qui se rapportent au fondement scientifique du sujet.

La problématique de recherche est l’ensemble des questions posées par le sujet de mémoire. Elle constitue l’élément de base de l’objet de la recherche et elle est fondée sur les conceptions théoriques de l’étudiant, ses expériences, ses diverses lectures sur la question liées à la recherche documentaire.

Pour formuler la problématique de recherche, l’étudiant doit se poser des questions pertinentes qui nécessitent des recherches plus vastes et plus approfondies sur son sujet. D’après J.-P. POURTOIS, H. DESMET ET W. LAHAYE, la problématique donne naissance à des questions de recherche qui nécessiteront d’autres lectures, d’autres prises d’information afin d’accroître leur précision et leur pertinence. A cet endroit, tout chercheur doit se poser plusieurs questions : « Quel est l’intérêt de ma recherche ? », « En quoi est-elle originale ? », « Vais-je apporter des éléments nouveaux à la science et/ou à la pratique ? ».

La problématique présente le problème de recherche de l’étudiant. Un problème de recherche est un questionnement qui n’a pas encore de réponse scientifique pleinement satisfaisante auquel l’étudiant proposera une réponse dans son mémoire. L’objectif du mémoire est d’apporter une réponse à ce questionnement, c’est-à-dire une solution au problème de recherche. Cette solution doit être fondée sur une recherche empirique qui permet de la valider scientifiquement.

La rédaction de la problématique de la recherche exige le respect d’un certain nombre de normes. Elle doit prendre en compte :

  • La situation du lecteur qui pourrait ne pas avoir des informations sur le sujet et c’est la problématique qui doit éclairer sa lanterne en l’aidant à appréhender le thème de recherche. Généralement, certains lecteurs ne peuvent pas deviner le sens que l’étudiant accorde aux différents concepts de son sujet de recherche ou deviner les intentions de l’étudiants en ce qui concerne le problème qu’il soulève par rapport à son sujet de recherche. En prenant en compte cette situation des lecteurs, l’étudiant produira un travail accessible et utile. C’est la raison pour laquelle, l’étudiant doit être précis et explicite dans la définition des concepts qu’il emploie dans son mémoire.
  • Des faits théoriques issus de sources scientifiques en évitant toute considération d’ordre personnel, pour cela l’étudiant doit mettre de côté ses sentiments pour que sa problématique soit scientifiquement recevable. Il doit donc éviter certaines opinions comme : « Je trouve ça bon» ou « Personnellement, je pense que c’est très clair ». L’avis du chercheur dans le cadre de la recherche doit être un avis neutre et objectif fondé sur une vérité scientifique et non sur l’émotion ou le sentiment ou la défense d’une idéologie.
  • La cohérence de la problématique, car celle-ci doit être le reflet des informations tirées de la recherche documentaire qui ont permis de la définir. C’est pourquoi, il est conseillé à l’étudiant d’utiliser ses fiches de lecture pour bien formuler sa problématique.

Il faut préciser que l’utilisation des informations issues de la recherche documentaire que nous avons énumérées ne signifie pas pour l’étudiant de copier et de coller un ensemble de citations pour la formulation de la problématique. Certes, l’étudiant doit baser son raisonnement sur des sources scientifiques, mais il doit paraphraser les sources, c’est-à-dire reformuler les idées des auteurs qu’il cite en mentionnant également la source en bas de page pour éviter tout ce qui pourrait être considéré comme du plagiat.

MARTYN SHUTTLEWORTH[1] définit la problématique comme l’essence même du processus scientifique de la recherche. Elle représente la base de tout procédé de recherche et de toute conception expérimentale, de l’expérience véritable à l’étude d’un problème donné.

La problématique d’un mémoire doit permettre à l’étudiant de répondre à quatre questions essentielles à la recherche. Il s’agit des questions :

  • Quoi ? Il s’agit ici, pour l’étudiant, de montrer ce qu’il compte faire dans son travail de recherche.
  • Où ? L’espace d’étude ou le terrain d’étude est un aspect important. Il permet de circonscrire le champ d’étude. Il peut s’agir d’un lieu, d’une société, d’une population donnée. L’essentiel c’est qu’avec cette question l’étudiant pourra facilement faire son choix pour ses enquêtes de terrain.
  • Comment ? Cette question montre par quel procédé l’étudiant compte mener sa recherche. Cette question renvoie particulière à la méthodologie.
  • Quand ? Le mémoire de recherche doit être inscrit dans le temps, dans la durée. La question quand répond également au contexte de l’étude. En fonction du domaine concerné par la recherche, l’étudiant doit contextualiser son travail de recherche en le plaçant dans une situation précise.

La problématique permet de délimiter la zone de recherche et doit aboutir à la définition des objectifs et des hypothèses de recherche.

L’annonce des objectifs et des hypothèses est fondée sur la question de recherche, le problème posé par le sujet. C’est pourquoi la problématique doit être bien travaillée par l’étudiant parce qu’elle est l’élément central autour duquel le mémoire est bâti.

Une problématique claire et cohérente sous-entend donc des objectifs et des hypothèses de recherche précis, ce qui facilitera à l’étudiant le reste du travail de rédaction qui est basé sur ces trois paramètres (la problématique, les objectifs et les hypothèses de recherche).

Pour le ou les objectif(s) de recherche, l’étudiant identifie le but pour lequel il a choisi ce sujet de mémoire. Dans les objectifs, l’étudiant démontre pourquoi il a décidé de faire cette recherche. L’objectif de recherche est fondé sur la problématique. Les objectifs de recherche permettent donc à l’étudiant de démontrer la pertinence de son sujet de mémoire.

Cette pertinence peut être vue sous deux angles, une pertinence sociale ou une pertinence théorique. Dans la recherche théorique, l’étudiant cherche à élargir les connaissances existantes sur une question particulière, un sujet particulier. Si l’étudiant fait de la recherche basée sur la pratique, l’objectif devient plus social et est applicable dans la réalité.

Si la problématique est bien formulée, l’étudiant ne trouvera pas de difficulté à énoncer ses objectifs. Les objectifs sont des phrases affirmatives qui montrent ce que l’étudiant compte faire, ce qu’il vise ou ce qu’il cherche à atteindre ou encore ce qu’il cherche à prouver dans la recherche. Il s’agit donc d’une intention de l’étudiant, le but de son mémoire de recherche. Il permet de spécifier les actes que l’étudiant devra poser pour atteindre les résultats qu’il attend pour son sujet.

Les objectifs comportent deux types :

  • L’objectif général : « Il indique le but ou l’intention globale visé. C’est un objectif de recherche. Il ne porte pas sur la pertinence ou les conséquences sociales.
  • Les objectifs opérationnels ou objectifs spécifiques : Ils précisent l’objectif général en insistant sur les points ou les aspects du problème étudié et les opérations à mener par le chercheur pour atteindre l’objectif général formulé.»[2]

Les objectifs se formulent avec des verbes d’action comme l’indique la taxonomie de Bloom. Pour énoncer les objectifs, l’étudiant doit employer des verbes comme : observer, étudier, décrire, définir, énumérer, vérifier, identifier, construire, mesurer, évaluer, analyser, comparer, interpréter, démontrer, etc.

Les objectifs permettent à l’étudiant de ne pas sortir du cadre de sa problématique dans la mesure où les objectifs cadrent le sujet, ils matérialisent ce que l’étudiant doit faire. En élaborant des objectifs, l’étudiant trace le chemin qu’il compte emprunter pour arriver aux résultats attendus à la fin du mémoire.

Nous pouvons dire donc que les objectifs permettent de ne pas sortir du cadre du sujet, en termes simples, ils permettent à l’étudiant de ne pas faire hors sujet.

Nous avons indiqué que la problématique de recherche génère un ensemble de questions comme le pourquoi ? , le comment ? Ou le quand ? D’une situation ou d’un fait. Ces multiples interrogations sur un sujet de recherche entrainent des réponses immédiates, des propositions, des idées sur ces questions. Les premières réponses qui découlent des questionnements provoqués par la problématique représentent les hypothèses de recherche.

Les hypothèses sont ces réponses que l’étudiant doit vérifier dans la partie empirique de son mémoire. Les hypothèses orientent la rédaction du mémoire et il est très important de bien les structurer.

Ces réponses aux questionnements de la problématique que l’on appelle « hypothèses » sont soulevées par la recherche documentaire. Il est donc primordial pour l’étudiant de bien se documenter sur la question de recherche avant d’émettre des hypothèses sur le sujet qu’il étudie. Ce sont donc les informations tirées de la recherche documentaire qui permettent à l’étudiant d’avoir une idée sur les réponses aux questions que pose sa problématique.

Toutefois, il faut noter que les hypothèses diffèrent en fonction des mémoires même si elles sont toutes les réponses issues de la recherche documentaire et générées par les questionnements de la problématique de recherche. Les hypothèses d’un mémoire de recherche avec une étude empirique qui utilise la méthode qualitative et celles d’un mémoire avec la méthode quantitative ont une nuance dans la formulation.

L’étudiant donc tenir compte de son choix méthodologique dans l’énonciation de ses hypothèses. Ceci est d’autant plus valable que la vérification des hypothèses de recherche se fait dans la partie empirique grâce à l’enquête de terrain qui, elle aussi, sera élaborée en fonction du choix méthodologique. La vérification des hypothèses permet de valider les premières réponses aux questionnements de la problématique ou de les invalider, c’est-à-dire que la recherche empirique confirmera ou infirmera les hypothèses de l’étudiant, son point de vue sur la question suite à sa recherche documentaire.

Les objectifs et les hypothèses permettent à l’étudiant de bien cadrer son sujet de mémoire. Ils lui permettent de ne pas faire hors sujet en respectant la problématique soulevée par son sujet. Les objectifs et les hypothèses permettent à l’étudiant de bâtir une partie empirique solide qui respecte la méthodologie adaptée à son sujet de mémoire.

[1] MARTYN SHUTTLEWORTH (OCT 2, 2008). Définir une problématique de recherche. Retrieved Jun 28, 2020 from Explorable.com: https://explorable.com/fr/definir-une-problematique-de-recherche

[2] M. ASSIE GUY ROGER, Sociologue, S-DRH-M de l’INFPA DR. KOUASSI ROLAND RAOUL, Enseignant-chercheur des universités, Cours d’initiation à la méthodologie de recherche, https://www.dphu.org/uploads/attachements/books/books_216_0.pdf

Laisser un commentaire